BTS Commerce International – BTS CI

 

Faire le choix d’un BTS Commerce International (CI) vous permet de réaliser une formation en alternance (2 ans)

Cette formation en école BTS commerce international s’adresse aux étudiants qui souhaitent évoluer dans le domaine du commerce international, en France ou à l’étranger. Elle implique donc l’apprentissage d’au moins deux langues étrangères, dont l’anglais.

Le titulaire de ce BTS est un assistant/gestionnaire import-export travaillant généralement dans des entreprises industrielles, commerciales ou de prestations de services (transporteurs, transitaires, banques, assurances…), principalement des PME.  Il contribue au développement commercial international de l’entreprise en participant aux actions de promotion et de prospection. Il exécute des contrats d’achat/vente à l’international. Il assure l’interface avec les clients et les fournisseurs, de la cotation ou de l’offre de paiement et la gestion administrative des commandes export et des achats à l’étranger. Il participe à la conception de tableaux de bord, en assure le suivi. Il contribue à la gestion des risques de paiement, de change, de transport et de douane ainsi que des réclamations et des litiges.

Travaillant dans un contexte interculturel et numérique, il maîtrise au moins deux langues dont l’anglais, utilise les technologies de l’information et de la communication pour échanger les données dématérialisées.

D’abord assistant d’un responsable export ou import, il peut prétendre, après quelques années d’expérience, à un emploi de commercial export, de chargé de mission à l’international, de chef de produit, d’acheteur international, de responsable de zone, etc.

Niveau                             Niveau V (Bac + 2)

Niveau européen             5 : Savoirs étendus, spécialisés, factuels et théoriques

Accessibilité

  • Formation initiale en alternance
  • Formation continue  
  • Apprentissage 
  • Contrat de pro 
  • VAE 
  • Demande individuelle

Descriptif

Le BTS commerce international forme des professionnels de l’import-export. Au cours de sa formation, l’élève apprend à mener une veille commerciale (recherche documentaire) sur les marchés étrangers en s’assurant de la pertinence et de la fiabilité des informations. Il est initié aux études de marché, aux statistiques descriptives et aux cadres juridiques internationaux lui permettant d’analyser, de sélectionner l’information commerciale et de repérer les contraintes réglementaires sur les marchés étrangers. La synthèse des informations lui permet d’établir un diagnostic export et de préparer la prise de décision commerciale.

Par ailleurs, il est formé à la prospection commerciale en intégrant les caractéristiques spécifiques des marchés cibles (adaptation d’un produit en tenant compte des réglementations locales, des habitudes culturelles etc.). Il est capable de développer un portefeuille clients et de gérer des relations clients dans un contexte pluriculturel.

Il apprend à négocier et conclure un contrat de vente dans un contexte juridique, linguistique et culturel étranger ; sa formation en langue lui permettant de conduire un entretien de vente en langue étrangère.

Outre la vente à l’export, la formation porte également sur la fonction achat à l’import. L’élève sait identifier et sélectionner les fournisseurs potentiels, organiser la relation avec le fournisseur, participer au processus de négociation et assurer le suivi des achats.

Enfin, il maîtrise toutes les procédures d’exportation et d’importation (douanières, fiscales, financières, logistiques et assurances) permettant l’organisation du transport logistique, le financement des opérations d’import-export et la résolution efficace des problèmes posés.

Objectif

Le technicien supérieur formé au Commerce international travaille dans des entreprises de tous secteurs ayant des relations commerciales avec l’étranger. Employé au sein du service export ou assistant d’un cadre commercial, il participe à la prospection des marchés étrangers, propose des choix en matière de procédure douanière, de transport et d’assurance.

Il peut négocier certaines parties des contrats et assure le suivi des commandes et des livraisons.

Il peut également participer à diverses opérations d’implantations d’entreprises à l’étranger ou d’netreprises étrangères sur le sol national.

Il maîtrise au moins deux voire trois langues étrangères (dont l’anglais) et communique aisément avec l’ensemble des partenaires.

Programme

En plus des enseignements généraux (culture générale et expression, deux langues vivantes obligatoires, économie, droit et management des entreprises), la formation comporte des enseignements professionnels :

  • Etude et veille des marchés étrangers : marketing international (démarche marketing, structure et fonctionnement d’un marché, plan marketing, veille, études de marchés, statistiques descriptives, communication écrite (en relation avec la LV2), environnement géopolitique, approche des différents cadres juridiques internationaux), diagnostic des marchés étrangers (diagnostic export, stratégie d’internationalisation, réseaux de soutien à l’internationalisation).
  • Informatique commerciale : le système d’information et technologies de l’information, techniques de recherche d’informations, utilisations des logiciels bureautiques, outils de communication électronique, base de données, protection des données.
  • Prospection et suivi de clientèle : méthodologie de la prospection à l’international (concept et particularités du marketing international, segmentation, ciblage, positionnement, prospection internationale, politique d’offre à l’international, politique de présence à l’étranger, politique de communication internationale, communication interpersonnelle, protection internationale de la propriété intellectuelle), mise en œuvre et suivi de la prospection à l’international (élément d’appréciation de la valeur d’un partenaire, éléments de suivi de l’activité commerciale, contrats de distribution à l’international, communication de groupe, concepts de base de l’analyse interculturelle, communication et négociation interculturelle (en relation avec la LV2), culture et pratique managériales).
  • Négociation vente: élaboration d’une offre commerciale à l’export (éléments constitutifs du prix, présentation de l’offre), négociation vente à l’export (techniques de négociation, contrats commerciaux internationaux).
  • Montage des opérations d’import-export: transport logistique (logistique, Incoterms, modes de transport, opérations intra-communautaires, opérations avec les pays tiers, gestion des risques, cadre juridique du transport international), financements à l’international (instruments et techniques de paiement, mode de financement des opérations courantes, gestion des risques), les achats à l’import (fonction achat, internationalisation des achats et sourcing, préparation de la négociation achat, outils de suivi des achats).
  • Gestion documentaire des activités d’import export et suivi des activités support: principes et enjeux de la gestion documentaire à l’international, composantes de la chaîne documentaire, enjeux de la dématérialisation des documents, fonctionnalités de logiciels de gestion export.

Poursuite d’études

Le BTS a pour objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en licence profesionnelle dans le secteur du commerce internationale, en licence (L3 en économie-gestion, sciences de gestion ou AES), en école spécialisée ou en école supérieure de commerce et de gestion par le biais des admissions parallèles, nombreuses sont celles proposant une spécialisation en commerce international.

Débouchés

Le titulaire du BTS commerce international travaille principalement dans des sociétés de négoce (sociétés d’import-export, distributeurs, grossistes…) y compris des entreprises de commerce électronique, dans des entreprises industrielles et commerciales notamment des PME-PMI, des prestataires de services (transporteurs, transitaires, banques, assurances…), des organismes de conseil et d’appui (chambres de commerce et d’industrie, collectivités territoriales) ou des sociétés de services d’accompagnement à l’international. Il exerce son activité auprès de la clientèle internationale de l’entreprise, de ses fournisseurs et des prestataires de services agissant dans le cadre des activités à l’international.

Pour les jeunes diplômés de BTS Commerce international – BTS CI :

  • assistant export,
  • assistant import-export,
  • assistant ADV (Administration Des Ventes) export,
  • assistant import,
  • gestionnaire import-export,
  • agent de transit/agent d’exploitation (aérien, maritime, import ou export),
  • assistant représentant en douane enregistré,
  • assistant référent douane,
  • assistant commerce international.

RNCP ; Inscrit de droit  Voir la fiche n° 4934

Code scolarité : 32031211

Certificateurs

  • Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports
  • Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation

Pour en savoir plus

https://enqdip.sup.adc.education.fr/bts/index.htm

Domaine de formation (Formacode) : 34254 : Commerce international

Lien vers les métiers (ROME) :  D1402 : Relation commerciale grands comptes et entreprises

Groupes formation emploi (GFE) : Q : Commerce

Domaine de spécialité (NSF) : 312 : Négociation et vente